Frais professionnels : je déduis ou je ne déduis pas ?

Puis-je déduire mes frais professionnel et dans quelle mesure : vous vous posez la question à juste titre.

Le principe : la déduction peut être forfaitaire c'est-à-dire 10% de vos revenus (dans la limite de 12652 €)

Mais vous pouvez également choisir de déduire vos frais réellement subis s'ils sont justifiés. Il peut en effet être plus avantageux d’opter par la déduction des frais professionnels pour leur montant réel s'ils sont plus élevés que le forfait.

Les conditions : les frais doivent être :

  • Nécessaires à l’exercice de l’activité professionnelle

  • Engagés dans la conservation et l’acquisition des salaires

  • Payés en cours de l’année 2020

  • Et justifiés (facture, quittance, attestation, etc.)

Remarque pratique : vous devez joindre la liste des frais engagés et cocher la case 1AK Vous prendrez garde à conserver les justificatifs pendant au moins trois ans. Les justificatifs de ces derniers devront être conservés pendant au moins 3 ans.

Exemples de frais réels :

  • Frais de transport entre le domicile et le lieu de travail

  • Frais de déplacement professionnel

  • Frais de repas

  • Dépenses de formation et de documentation

  • Dépenses vestimentaires

  • Frais de déménagement (suite à une mutation géographique par exemple)

  • Cotisations versées à des syndicats professionnels

  • Intérêts d'emprunts contractés par un salarié ou un dirigeant pour l'acquisition de titres de la société

  • Etc.

Cas particulier : le confinement et le télétravail ​Vous avez peut-être engagé des frais pour permettre le télétravail. Les frais engagées qui peuvent être déduits, sont notamment :

  • Les frais d’abonnement du téléphone fixe ou portable ainsi que l'acquisition du téléphone portable

  • ​Les frais d’acquisition de mobilier et matériel informatique engagés pour les besoins de l’activité professionnelle.

  • ​L'achat de cartouches d’encre, ramettes de papier etc.

  • Les frais liés à l’utilisation d’un local privé (eau, électricité, chauffage, assurance habitation, diagnostique électrique, impôt locaux, etc) au prorata :

  • de la surface utilisée à titre professionnel par rapport à la surface totale du logement (pour un studio, 50 % de la surface),

  • ET du nombre d’heures télé-travaillées rapporté au nombre d’heures total de l’année (1 journée entière de télétravail = 12 heures).

Lorsque les frais n'ont pas fait l'objet d'un remboursement par l'employeur, le contribuable doit choisir entre déduire ses frais professionnels :

  • soit pour leur montant réel : le contribuable peut déduire ses frais professionnels habituels ET ses frais de télétravail.

Remarque : ​Les frais liés au télétravail sont déductibles :

  • Soit à hauteur de 2,5 € / jours de télétravail à domicile (12,5 €/semaine ; 50 €/mois ; ou 550 €/an)

  • Soit pour leur montant réel.

  • soit forfaitairement (10%) : les frais de télétravail sont compris dans le forfait.

Lorsque les frais ont fait l'objet d'un remboursement par l'employeur, le contribuable doit choisir entre déduire ses frais professionnels :

  • soit pour leur montant réel

  • le contribuable peut déduire ses frais professionnels habituels seuls (il ne déduit pas ses frais de télé-travail) : dans ce cas, l'allocation versée par son employeur et couvrant les frais de télé-travail est exonérée (dans la limite de 2,5€ / jours soit 550 €/an)

  • OU le contribuable peut déduire ses frais professionnels habituels ET ses frais de télé-travail (ce qui sera plus intéressant si les frais de télé-travail engagés par le salarié sont supérieurs à l'allocation versée par l'employeur) : dans ce cas le contribuable doit ajouter à ses salaires imposables (1AJ) le montant de l'allocation versée par son employeur et couvrant les frais de télé-travail.Remarque : ​Les frais liés au télé-travail sont déductibles :

  • soit à hauteur de 2,5€ / jours de télé-travail (ou 550 €/an)

  • soit pour leur montant réel

  • soit forfaitairement (10%) : les frais de télé-travail sont compris dans le forfait et l'allocation n'a pas à être déclarée (elle est exonérée).

Cas particulier : Frais de nourriture Lorsque les horaires de travail ou l'éloignement de son domicile ne permettent pas au contribuable de rentrer manger chez lui, il peut déduire les frais supplémentaires de repas, c'est-à-dire les frais excédant la valeur des repas à domicile.

  • Lorsque le salarié est en mesure de justifier de ses frais de repas, le montant déductible pour les revenus 2020 est égal, par repas, à la différence entre les dépenses réelles et 4,90 €. La somme ainsi obtenue est diminuée, le cas échéant, de la participation de l'employeur à l'acquisition de titres restaurant.

  • Lorsque le salarié ne peut justifier ses frais de repas, la dépense supplémentaire déductible est évaluée, par repas, à 4,90 € par repas pour les revenus 2020.Ces 4,90 € sont diminués, le cas échéant, de la participation de l'employeur à l'acquisition de titres restaurant.

Remarque : Aucun plafond n'est mentionné, les frais doivent toutefois être justifiés (le contribuable doit être en mesure de prouver, par tous moyens, qu'il supporte effectivement des frais supplémentaires de repas).

Cas particulier : Frais de déplacement Les dépenses d'utilisation d'une automobile ou d'une motocyclette engagées à titre professionnel peuvent être déduites sur justifications. Sont alors déductibles :

  • la dépréciation annuelle,

  • les intérêts de l'emprunt contracté pour l'achat du véhicule,

  • et les frais d'usage (carburant, garage, stationnement, assurance), d'entretien et de réparation.

​Si le salarié doit faire, pour aller sur son lieu de travail :

  • 40 kilomètres ou moins : la déduction des frais de transport est admise.

  • plus de 40 kilomètres : on distingue :

  • les frais représentant 40 kilomètres : toujours admis en déduction

  • les frais représentant l'excédant : admis en déduction SI le salarié justifie l'éloignement par des circonstances particulières liées à l'emploi occupé ou certaines circonstances (autres que de convenances personnelles, d'ordre familial ou social)


5 vues0 commentaire